Le montage de la selle

Cinquième étape de la fabrication

Les pièces assemblées précédemment se rejoignent au Montage. Elles sont regroupées par numéro de selle : le siège, les paires de quartiers, les paires de panneaux. Des petites pièces produites en séries, comme les contre-sanglons ou anneaux d’attaches, sont rajoutées lors du montage de la selle.

Le montage des pièces

Les quartiers sont montés sur le siège, ils sont fixés sur l’arçon avec une pièce de cuir supplémentaire dont l’excédent est dégarni. Le bourrelet arrière et le trapèze sont ajoutés à la selle, ils permettent d’isoler complètement l’arçon et de masquer la structure de la selle. Les clous de selles sont vissés à l’avant des petits quartiers. Les panneaux sont la dernière pièce ajoutée : ils sont assemblés aux autres pièces par le biais de 3 fixations différentes. La « chaussure d’arçon » sur leur face interne permet un premier assemblage avec l’arçon, en y glissant les pattes d’arçon. Les panneaux sont ensuite fixés à leurs extrémités et en plusieurs points précis avec des « mouches », des petites visses enveloppées dans du coton. Enfin, ils sont lacés sur toute leur longueur avec une aiguille incurvée et du fil épais.

Le contrôle et le huilage

Une fois montée, la selle est huilée pour nourrir en profondeur et protéger son cuir. Après des heures de séchage, quand toute l’huile a été absorbée, la selle passe un dernier contrôle. La qualité des cuirs, leur réaction au huilage, le travail de nos artisans selliers… Il y a plus de 65 points de contrôle pour chaque selle. Si un défaut de cuir ou de fabrication ressort lors de ce contrôle, la selle doit être démontée pour remplacer la pièce non conforme. Le cuir se dilate lors du huilage, il est donc très fréquent de voir apparaître des cicatrices jusque là invisibles.