La fabrication des panneaux

Troisième étape de la fabrication

Les panneaux sont fabriqués par paire, ils sont en contact avec le dos du cheval. C’est une pièce qui doit être parfaitement sur-mesure et requiert une exigence particulière. C’est la partie la plus susceptible d’être modifiée en fonction de l’évolution de la morphologie du cheval. Forts de notre volonté d’innovation, nous avons développé notre propre modèle de panneaux. Les panneaux DTA (Design and Technology by Antarès). Ils permettent une adaptation parfaite de la selle au dos du cheval, c’est un savoir-faire unique. Leur forme permet une plus grande surface pour amortir les chocs et un meilleur contact.

Structure des panneaux

Le panneau est monté sur une pièce de feutre constituée de 3 parties. La ligne de dos, la mamelle et le nez. Leur taille et leur forme dépendent des mesures prises sur le cheval pendant la séance de fitting. Une « chaussure d’arçon » est cousue sur le feutre, pour positionner l’arçon lors du montage. Les renforts sont fixés sur le panneau de feutre, puis recouverts de mousse à mémoire de forme. Le surplus de mousse est dégarni, les marches sont poncées pour homogénéiser le panneau. Le ponçage est une manœuvre technique qui donne la forme spécifique au dos du cheval. Chaque paire est contrôlée et inspectée. Il faut s’assurer de la symétrie, de l’arrondie, et de la conformité avec les mesures du cheval.

La technique adoptée pour recouvrir le panneau avec du cuir est différente selon le type de panneau, DTA ou classique.

Le cuir mouillé

La première technique consiste à utiliser du cuir mouillé. La pièce de cuir est plongée dans l’eau chaude pour être plus facile à travailler. La peau est fixée au fur et à mesure sur la structure du panneau. Le surplus de cuir est dégarni pour ne conserver que la bonne quantité de matière. La pièce de cuir est ensuite lacée sur le panneau en partant de la ligne de dos. Les parties de la mamelle et du nez sont les plus délicates à lacer. Il faut suffisamment tendre le cuir et aplatir les plis pour que toute la partie visible soit complètement lisse.

La couture supplémentaire des panneaux DTA

La deuxième technique est spécifique aux panneaux DTA, qui ont une forme différente. Leur plus grande surface de contact nécessite l’ajout d’une couture. L’artisan travaille avec deux pièces de cuir au lieu d’une seule. Il fixe une première fois les deux pièces sur le panneau pour en tracer les courbes. Le cuir est découpé à la forme exacte. Les deux pièces sont cousues ensemble selon les traits préalablement tracés. « Le chausson » ainsi formé est enfilé sur le panneau, puis dégarni et fixé comme pour la technique précédente. Cette manœuvre permet de supprimer les plis du cuir grâce à la couture supplémentaire.