Revalorisation de notre matière première :

Plus de 45 artisans travaillent chaque jour à la fabrication de nos célèbres selles sur-mesure, utilisant comme matière première : le cuir. Son utilisation respectueuse est donc indispensable.

Aujourd’hui, la totalité de nos cuirs sont français et proviennent de tanneries françaises. Antarès ne travaille qu’avec du cuir issu de la filière alimentaire, ce qui signifie qu’aucun animal n’a été abattu pour sa peau. Chaque année, c’est plus d’un milliard d’animaux qui sont tués pour leur viande et non pour leur peau. La filière cuir est donc la plus ancienne et noble activité de « recyclage des déchets« . Elle représente en France, une valorisation de 170 000 tonnes de déchets par an soit le poids de 24 Tour Eiffel.

chute de cuir antarès sellier france

Dans l’optique d’améliorer notre démarche RSE et développement durable, nous avons lancé il y a un peu plus d’un an, un plan visant à limiter le gaspillage de cette matière noble utilisée pour la fabrication de nos selles.

Désormais, c’est toute notre maroquinerie ainsi que nos produits dérivés en cuir qui sont élaborés depuis les chutes de cuir français de nos selles. Sans ce projet responsable, cela représenterait environ 20 000kg de déchets jetés par an pour Antarès.

Un an plus tard, nous comptons entre 20 et 30 prototypes de nouveaux produits en cours. Afin de renforcer cette idée, un poste de Designer Produit a même été ouvert début septembre 2021 spécialement pour créer et concevoir des produits autour de ces chutes de cuir.

Bien évidemment, utiliser les chutes de cuir n’enlève rien aux standards d’excellence d’Antarès. Toute la qualité initiale de notre cuir est préservée car aucune correction n’est faite sur la fleur, ce qui lui donne ses jolies irrégularités.

L’unique manipulation que nous exerçons intervient lors de l’étirement du cuir en tannerie au moment de son séchage, ce qui lui permet de conserver sa forme dans le temps.

De même, chaque partie du cuir est réutilisée intelligemment en fonction de ses avantages pour concevoir nos produits. Certaines parties restent plus souples que d’autres naturellement.

Elles seront donc parfaites pour créer une paire de gants. Alors que les parties plus rigides seront idéales pour la maroquinerie.

Avec ce projet ambitieux, la vision d’Antarès va plus loin. Bien sûr nous prônons le Made in France et favorisons un circuit court et local, mais il est possible de faire plus.

Nos équipes travaillent désormais sur d’autres projets imaginés en partenariat avec les entreprises locales, comme les ostréiculteurs pour leur proposer des produits (gants ou outils de protection des mains) indispensable dans leur activité, conçus depuis nos chutes de cuir.

Impliquer les entreprises locales dans ce projet responsable est également un bon moyen de montrer l’exemple tout en favorisant l’économie de notre région.